La Journée nationale des aînés

Source : Journée nationale des aînés

La Journée nationale des aînés permet de célébrer les personnes âgées partout au Canada.

Le 1er octobre de chaque année est un moment privilégié pour reconnaître la diversité des aînées et favoriser leur participation à la société en tant que partie intégrante de leur communauté.

Thème 2017 : « Se projeter vers l’avenir / Faire appel aux talents, aux contributions et à la participation des personnes âgées dans la société ». Ce thème vise à créer un environnement favorable pour permettre et accroître la contribution des personnes âgées au sein de leur famille, de leur communauté et plus largement, de la société. L’accent est mis sur le parcours à suivre pour appuyer la pleine participation des aînés, conformément à leurs droits et besoins essentiels ainsi que leurs préférences.

Représentant maintenant près de 18 % de la population, ce sont d’ailleurs les aînés du Québec qui donnent le plus de temps à la société afin d’aider leurs proches. En moyenne, les aînés (64-75 ans) donnent 231 heures de bénévolat par année.

Il est facile de démontrer du respect et de la gratitude aux aînés qui vous entourent. D’autre part, il existe de nombreuses façons de remercier les aînés de votre entourage pour tout ce qu’ils font et de leur montrer à quel point ils sont appréciés :

  • Dire « merci »
  • Prendre une marche ensemble
  • Préparer un repas avec eux
  • Les inviter pour une sortie
  • Partager leurs souvenirs
  • Téléphonner pour prendre de leurs nouvelles

 

Historique de la Journée internationale des personnes âgées

La discrimination envers les personnes âgées est une attitude malheureusement encore largement répandue et préjudiciable basée sur l’hypothèse que la discrimination fondée sur l’âge. Parfois la négligence et la maltraitance des personnes âgées est une norme sociale et, par conséquent, est acceptable. C’est une réalité qui se manifeste de différentes manières dans la plupart des sociétés et trouve son expression dans les attitudes des individus, des pratiques institutionnelles et politiques, ainsi que la représentation des médias qui dévalorisent et excluent les personnes âgées.

En 2014, les gouvernements du monde entier ont adopté une résolution au Conseil économique et social qui reconnaît que l’âgisme « peut être fondé sur l’idée que le délaissement des personnes âgées et la discrimination à leur égard sont acceptables, et qu’il est à la fois la source commune, la justification et l’élément moteur de la discrimination fondée sur l’âge